Garonne- migration

Publié le par daniel

         Où en est notre chère Garonne?

           Dernièrement l'association "Migado"( Migration-Garonne-Dordogne) tenait son assemblée générale afin de faire le point sur les niveaux de population des espèces de poissons migrateurs (anguilles,aloses,saumons, lamproies) qu'elle suit scientifiquement tout au long de l'année.

           Le bilan est catastrophique! C'est là le qualificatif employé par le président de Migado.

           Il faut rappeler que le bassin "Garonne -Dordogne" est l'un des tout-derniers bassins européens à encore  présenter dans ses eaux toutes espèces de poissons migrateurs. Espèces qui pour la plupart remontent les fleuves à des fins reproductrices. Seule l'anguille dévale le fleuve pour rejoindre la mer des Sargasses, sa zone de ponte, avant de remonter les fleuves.

           Où en est -on ?     " Le repeuplement du saumon, on n'y arrive pas. L'anguille , c'est déprimant! Et avec l'alose on est au bord de l'extinction" dit un responsable de Migado ( M.Ch).  ( 100000 passages dans les années 90 et 3000 cette année!)

           Les spécialistes abordent bien sûr les causes probables : tp de l'eau , débit , pompages agricoles excessifs, fleuve entravé par de nbx obstacles , pression piscicole trop forte dans l'estuaire.

           On a compris que le poisson se reproduirait mieux s'il pouvait remonter plus en amont  et rencontrer des eaux plus fraîches.

           On est stupefait de voir que ces informations n'ont pas fait bouger le monde politique , écolos compris.  Sûrement préfere-t-on chatouiller dans le bon sens le monde agricole  avec les supposés "bio-carburant"?  

            Il va falloir réagir !!!!                       G.E 47

Publié dans ge-lotetgaronne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lola-Valérie Stein 20/10/2007 13:08

"...remonter en amont et rencontrer des eaux plus fraîches..."
Beaucoup de poésie dans ces courts textes sur Garonne, Lot et Garonne , aloses, anguilles et saumons; comme une fable de La Fontaine...
On sent la fraîcheur des eaux sauvages, on voit tout ce peuple de poissons remonter obstinément le chemin de l'espèce, on s'émerveille...et on pleure devant le gâchis possible...
L'écologie, une forme d'écologie : aérer les textes, les idées, les routes de la pensée : tes textes sont vivifiants.