LAMOTHE MAGNAC : l'heure du choix

Publié le par daniel

LAMOTHE MAGNAC 2 : L’HEURE DU CHOIX
 
Passons sur la position indéfendable du Maire d’Agen qui, contre l’avis unanime de toutes les sensibilités de son conseil municipal brade le cœur de ville pour 1 millions d’euros (total des " engagements " du promoteur). Pensons plutôt à notre ville, à ses habitants, à ses artisans et commerçants, à ses salariés, à ses familles. Qu’ont-ils –qu’avons-nous tous- à gagner à une telle implantation ?
 
Une baisse des prix ? Dans toutes les villes, les mêmes zones accueillent les mêmes enseignes. Les prix baissent-ils réellement ?
Dans toutes les villes, les mêmes zones accueillent les mêmes enseignes. Les prix baissent-ils réellement ?
Pas de concurrence à Agen ? Chez nous, le nombre de m² de commerce par habitant est déjà 1,5 fois supérieur à la moyenne (1052 m² pour 1000 habitants en France et 1561 m² à Agen – Chiffres officiels DDCCRF). Si on peut imaginer que ponctuellement tel ou tel secteur d’activité soit complété par une offre nouvelle, faut-il pour autant accepter les 26 000 m² de Lamothe Magnac ?
Pas assez de magasins à Agen ? En 7 ans, 42 000 m² supplémentaires ont été autorisés sur l’agglomération agenaise, majoritairement dédiés à l’équipement de la maison. Autoriser Lamothe-Magnac reviendrait, d’un seul coup, à autoriser autant de m² qu’en 5 années !
En 7 ans, 42 000 m² supplémentaires ont été autorisés sur l’agglomération agenaise, majoritairement dédiés à l’équipement de la maison. Autoriser Lamothe-Magnac reviendrait, d’un seul coup, à autoriser autant de m² qu’en 5 années !
Une circulation plus fluide ? Souhaitons bon courage aux familles qui iront, le samedi, se perdre dans les bouchons et devront traverser des hectares de parkings, caddy à la main !
Souhaitons bon courage aux familles qui iront, le samedi, se perdre dans les bouchons et devront traverser des hectares de parkings, caddy à la main !
Chez nous, le nombre de m² de commerce par habitant est déjà 1,5 fois supérieur à la moyenne . Si on peut imaginer que ponctuellement tel ou tel secteur d’activité soit complété par une offre nouvelle, faut-il pour autant accepter les 26 000 m² de Lamothe Magnac ? En 7 ans, 42 000 m² supplémentaires ont été autorisés sur l’agglomération agenaise, majoritairement dédiés à l’équipement de la maison. Autoriser Lamothe-Magnac reviendrait, d’un seul coup, à autoriser autant de m² qu’en 5 années ! Souhaitons bon courage aux familles qui iront, le samedi, se perdre dans les bouchons et devront traverser des hectares de parkings, caddy à la main !
Un projet attractif ? Le promoteur lui-même a revu à la baisse la zone de chalandise espérée pour Lamothe-Magnac : finis les fantasmes et gare à l’atterrissage !
Le promoteur lui-même a revu à la baisse la zone de chalandise espérée pour Lamothe-Magnac : finis les fantasmes et gare à l’atterrissage !
Des emplois ? Partout des voix s’élèvent contre les emplois précaires, les temps partiels, les " travailleurs pauvres ", le pouvoir d’achat des familles qui stagne. Qui osera dire que les emplois des grandes enseignes compenseront qualitativement et quantitativement ceux qui seront détruits en ville et dans les commerces de proximité du bassin agenais ?
Partout des voix s’élèvent contre les emplois précaires, les temps partiels, les " travailleurs pauvres ", le pouvoir d’achat des familles qui stagne. Qui osera dire que les emplois des grandes enseignes compenseront qualitativement et quantitativement ceux qui seront détruits en ville et dans les commerces de proximité du bassin agenais ?
Des emplois (2) ? Le promoteur fait miroiter les emplois générés pendant un an par le chantier de construction. Mais les entreprises lot-et-garonnaises obtiendront-elles vraiment les marchés ? Et au bout d’un an ? Ce dont notre ville a besoin, c’est d’emplois réels et durables.
Le promoteur fait miroiter les emplois générés pendant un an par le chantier de construction. Mais les entreprises lot-et-garonnaises obtiendront-elles vraiment les marchés ? Et au bout d’un an ? Ce dont notre ville a besoin, c’est d’emplois réels et durables.
La réalité, c’est que des projets aussi gigantesques que celui-là, plus personne n’en veut ni n’en construit. Ceux qui réfléchissent à l’évolution des modes de la consommation nous disent qu’on assiste partout à un retour vers les centres-villes, pourvus qu’ils soient réaménagés. Du coup, alors que les services de l’Etat avaient tous émis un avis défavorable lors du premier projet, l’avis favorable qu’ils viennent d’émettre est difficilement compréhensible.
C’est pourquoi nous lançons un appel solennel au Maire d’Agen afin qu’il respecte l’opinion de son conseil municipal et s’oppose, par son vote, au projet de Lamothe-Magnac. Nous formons le vœu que, demain, l’intérêt général de notre bassin de vie prime, à l’heure du choix.
 
 
Laurence MAIOROFF, Marie-Françoise MASSALAZ,
Jean-Louis MAUROUX, Daniel SOULIGNAC
conseillers municipaux d’opposition

Publié dans ge-lotetgaronne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article